Etudes

        Actuellement les effets sur la santé des fréquences émises par les téléphones portables ne sont pas clairement établis et souvent contradictoires. Toutefois l'Union européenne recommande aux constructeurs des appareils dégageant de tels effets d'être prudents.

 

       

        L’antenne des téléphones mobiles émet des radiofréquences. Une partie de l’énergie de ces ondes est absorbée par le corps de l’utilisateur. L’absorption de cette énergie est limitée à quelques centimètres cube à proximité de l’antenne, soit près de votre oreille.
Pour quantifier notre exposition, on utilise une grandeur physique dénommée DAS ou Débit d’Absorption Spécifique, ce qui correspond à l’énergie absorbée par le corps par unité de temps et de masse. Le DAS s’exprime en watts par kilogramme (W/kg).
Le DAS dans la tête et le tronc ne doit pas dépasser 2 W/kg et tous les téléphones mobiles commercialisés en France doivent respecter cette limite. Le DAS de chaque téléphone est mentionné sur la notice de l’appareil.

    

        Il est vrai que depuis l'arrivée du téléphone portable sur le marché, on a du mal à se faire une opinion sur les risques probables. De nombreuses études ont été menées mais celles-ci se contredisent la plupart du temps.

 

        

           Lancée depuis 1999, l'étude interphone a été menée dans 13 pays (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Danemark, Suède, Norvège, Finlande, Canada, Japon, Nouvelle-Zélande, Australie, Israël) sur 14 000 volontaires. Cette enquête a été organisée par le Centre International de Recherche sur les Cancers (CIRC). C'est la plus vaste enquête jamais menée sur les effets cancérigènes du portable. Son but était de déterminer si l'utilisation du téléphone portable accroit les risques de cancer. Les premières conclusions seraient inquiétante et les risques de cancer seraient accrus pour les utilisateurs de téléphone depuis plus de dix ans. Le risque de développer un cancer du cerveau aurait augmenter entre 60 et 120%. La possibilité de développer un gliome (sorte de cancer du cerveau) serait deux fois plus important lorsque l'on utilise un téléphone mobile depuis plus de dix ans. Les chercheurs ne sont pas alarmistes, mais les enfants ne doivent pas utiliser de téléphone et l'utilisation de l'oreillette est souhaitée. En conclusion, d'après cette étude mondiale, le portable pourrait provoqué des cancers mais il est trop tôt pour conclure.

        

 

Une autre étude affirme que l'exposition au téléphone portable provoque la perte d’hémoglobine par les globules rouges, ce qui conduit à des calculs rénaux ainsi que des maladies cardiaques. Durant cette étude, les scientifiques ont exposé des échantillons de sang à différents degrés de radiations micro-ondes (y compris des niveaux bien inférieurs à ceux émis par les téléphones portables) pendant des périodes allant de 10 à 60 heures. Les résultats sont sans appel et démontrent des fuites d’hémoglobine ce qui n'est pas précisément rassurant.                                     

 

                  On constate également une augmentation de la radiation du téléphone portable due aux boucles d'oreilles ou aux lunettes métalliques. En effet, d'après une nouvelle étude scientifique espagnole, le port de boucles d'oreilles ou de lunettes en métal peut faire augmenter de 25% la radiation vers le cerveau lors de l'utilisation du téléphone contre l'oreille. Selon les spécialistes, «il faut utiliser un kit mains libres ou enlever les boucles d’oreilles pendant la conversation téléphonique». Pour le démontrer, l'équipe de chercheurs a effectué une expérience.
Ils ont utilisé des modèles d’analyse mathématiques et un modèle de tête humaine fabriquée en plastique synthétique pour la simulation du tissu cellulaire humain. Les chercheurs ont placé une type de téléphone portable et de la localisation de l'utilisateur lors de l'appel téléphonique source de radiation à proximité de la tête artificielle et ils ont mesuré les niveaux de radiation absorbée dans celle-ci. Ensuite, la même expérience a été effectué, mais cette fois en ajoutant un objet en métal près de l'oreille de la tête artificielle.
A partir des mesures et des calculs mathématiques effectués par les chercheurs, une constatation claire a été établie : à proximité d'un objet métallique, le niveau de radiation a augmenter de 25% en comparaison au niveau original de radiation. On peut expliquer ce phénomène car l’objet métallique modifie la répartition des champs électriques et leurs puissances respectives et augmentent la quantité de radiation absorbée dans les cellules cérébrales.

 En conclusion de cette étude, il est donc conseillé d'éloigner les objets composés de métal, comme les boucles d'oreilles ou les lunettes, lors de l'utilisation du téléphone mobile contre l'oreille.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×